Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chaque jour, les clairons du Last Post Association sonnent à 20 heures à la Porte de Menin leur ode aux soldats tombés.

Chaque jour, les clairons du Last Post Association sonnent à 20 heures à la Porte de Menin leur ode aux soldats tombés.

Deux sorties dans le secteur d'Ypres...

Cette cité flamande fut complètement détruite par les combats qui s'y sont déroulés à plusieurs reprises.

Dès octobre 1914 les troupes du Kaiser Guillaume, qui ont traversé la Belgique neutre, sont à proximité d'Ypres. Face à elles les troupes britanniques se défendent héroïquement et interdisent l'entrée de la ville aux Allemands. Les deux camps ont laissé un nombre impressionnant d'hommes sur le terrain.

En avril 1915 Ypres devient tristement célèbre par la première utilisation qui y est faite des gaz. Les bouteilles de chlore disposées le long du front seront ouvertes lorsque le vent sera favorable pour pousser le gaz mortel (appelé ensuite "Ypérite") vers la tranchée ennemie. Ce sont les Français qui en feront les premiers la douloureuse expérience. Poussé par le vent du nord, le gaz coûte la vie à 5 000 d'entre eux et en intoxique 15 000. Ils n'avaient aucune protection contre cette arme nouvelle.

Après deux années de relative accalmie, les combats reprennent en 1917 dans le secteur d'Ypres. En 1916 les Anglais ont tenté de percer le front allemand sur la Somme, où les pertes ont été terribles. En 1917 Sir Douglas Haig, général en chef des troupes britanniques lance l'offensive de Passchendaele. Les combats sont violents et longtemps indécis

300000 hommes des troupes du Commonwealth et pratiquement autant d'Allemands restent sur le terrain. Leur souvenir est toujours présent, par les cimetières, les monuments, les cérémonies commémoratives et le Musée Flanders Fields

Quelques mots pour vous tenter de vous faire partager l'émotion éprouvée lors de cette sortie

Les cimetières et monuments commémoratifs

Où que l'on circule autour d'Ypres, on trouve toujours des cimetières militaires pour rappeler l'hécatombe de 14 18.

Si les nécropoles britanniques sont parfois de petite taille puisque les hommes sont enterrés sur le lieu où ils sont tombés, on ne peut échapper à l'émotion lors de la visite de Tyne Cot, le plus grand cimetière militaire du Commonwealth sur le continent.

90 000 soldats britanniques ou du Commonwealth sont tombés dans le saillant d'Ypres, près de 12 000 sont enterrés ici dont 1/3 sont "Known Unto God" c'est -à-dire seulement "connues de Dieu". Les noms des 35 000 soldats de l'Empire britanniques morts après le 15 août 1917 sont gravés dans cette nécropole où ils entourent la Croix du Sacrifice.

Sur la porte de Menin à Ypres sont inscrits les noms des 54 896 premiers soldats de l’Empire britannique disparus lors de la 1ère Guerre Mondiale (soit jusqu’au 15 août 1917). Depuis 1928, chaque soir à 20 heures précises, le « Last Post » résonne sous les immenses voûtes en leur honneur.

Le cimetière allemand de Langermark est également appelé 'Studentenfriedhof' car de nombreux étudiants se trouvent parmi les 44000 soldats enterrés ici. Les statues d'Emil Krieger, représentant quatre soldats frappés d'affliction se dressent à contre jour au fond du cimetière.

Le musée Flanders Fields

Rénové, il joue moins sur l'émotion que dans sa version précédente et s'efforce de nous donner des clés pour comprendre et ressentir ce qu'ont été les combats de ce terrible conflit.

Le musée veut en particulier nous donner la possibilité de rencontrer les individus qui ont vécu le drame. On peut ainsi suivre 4 personnages durant le parcours.

Des récits dit par des acteurs nous mettent en contact direct avec des témoins issus de diverses catégories (soldats des différentes armées, enfants, femmes, prêtres....). Le face à face avec eux est poignant.

Une visite à faire

Le centenaire approche. En Belgique comme en France de nombreuses manifestations sont prévues, dont certaines seront tout à fait intéressantes.

Ces sites permettent dès maintenant de ce plonger dans l'histoire de nos arrières grands parents.

1ère guerre mondiale : Ypres, lieu de mémoire
Tag(s) : #1ère guerre mondiale, #1ère guerre mondiale mémoire, #1ère guerre mondiale Belgique

Partager cet article

Repost 0