Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le temps maussade et frais nous invite à nous réfugier au Louvre Lens pour découvrir les richesses de cette exposition intelligemment construite.

Statuaire, vitraux et peintures, émaux ou ivoire disent la variété des œuvres exposées et nous font comprendre les échanges et influences développés entre Paris et les villes toscanes du règne de Saint Louis à celui de Philippe le Bel.

 

 

 

 

Jean de Chelles, Tête de Roi mage, Cathédrale Notre Dame, Paris, 1250-1258, calcaire, Musée de Cluny

Jean de Chelles, Tête de Roi mage, Cathédrale Notre Dame, Paris, 1250-1258, calcaire, Musée de Cluny

Au milieu du XIIIème siècle, Paris connaît un développement rapide, les chantiers s'y multiplient, et le gothique rayonnant s'épanouit, et se caractérise par la recherche de la simplicité et de la légèreté.

On construit la Sainte Chapelle, l'abbaye de Saint Germain, on agrandit Notre Dame...

L'art toscan se dégage des influences byzantines et porte un nouveau regard sur l'Antiquité... On considère depuis longtemps qu'il va engendrer la Renaissance. 

L'exposition nous montre que loin de vivre "chacun dans leur coin", les artistes échangent et s'influencent et que Paris a aussi nourri la Renaissance italienne

Samson combattant le lion, vitrail de la Sainte Chapelle (1240/1245). Des couleurs extraordinaires, que l'on apprécie, bien sûr, encore plus dans la Sainte Chapelle!

Samson combattant le lion, vitrail de la Sainte Chapelle (1240/1245). Des couleurs extraordinaires, que l'on apprécie, bien sûr, encore plus dans la Sainte Chapelle!

Profitant de la richesse née des échanges commerciaux, les artistes s'expriment sur de grands chantiers comme par de petits objets.

 

Si les commandes religieuses sont importantes (elles sont aussi plus nombreuses à nous être parvenues, on démolit moins les églises que les bâtiments civils), les objets profanes nous montrent une société qui s'enrichit et se raffine au fil de ces 70 années

 

Valve de miroir :Joueurs d'échec, vers 1300, ivoire, Musée de Cluny. L'attitude de la femme qui joue à droite m'amuse beaucoup, elle semble préparer un bon coup contre son adversaire!

Valve de miroir :Joueurs d'échec, vers 1300, ivoire, Musée de Cluny. L'attitude de la femme qui joue à droite m'amuse beaucoup, elle semble préparer un bon coup contre son adversaire!

4 temps scandent l'exposition:

  • les années 1250:

croissance parisienne qui s'accompagne de l'affirmation d'un nouveau style artistique. 

 

Prato, vers 1250 Bois (peuplier ; noyer), polychromie tardive Paris, Musée de Cluny – musée national du Moyen Âge (Vierge et saint Jean) Prato, Duomo (Christ)  La vierge et Saint Jean pleurent le Christ en croix... Les drapés des vêtements sont superbes et marquent l'influence parisienne
Prato, vers 1250 Bois (peuplier ; noyer), polychromie tardive Paris, Musée de Cluny – musée national du Moyen Âge (Vierge et saint Jean) Prato, Duomo (Christ)  La vierge et Saint Jean pleurent le Christ en croix... Les drapés des vêtements sont superbes et marquent l'influence parisienne
Prato, vers 1250 Bois (peuplier ; noyer), polychromie tardive Paris, Musée de Cluny – musée national du Moyen Âge (Vierge et saint Jean) Prato, Duomo (Christ)  La vierge et Saint Jean pleurent le Christ en croix... Les drapés des vêtements sont superbes et marquent l'influence parisienne

Prato, vers 1250 Bois (peuplier ; noyer), polychromie tardive Paris, Musée de Cluny – musée national du Moyen Âge (Vierge et saint Jean) Prato, Duomo (Christ) La vierge et Saint Jean pleurent le Christ en croix... Les drapés des vêtements sont superbes et marquent l'influence parisienne

  • la formation d'un goût : 

Nouvelle génération d'artistes toscans. Nicola Pisano fait entrer dans ses oeuvres des éléments de l'art parisien. Il forment à son tour de jeunes artistes. Dans sa lignée, le peintre Cimabue dégage sa peinture des canons byzantins, il aura comme élève Giotto. 

 

Masque feuillu, clef de voûte du collège de Cluny. Il manifeste l'intérêt porté à la nature mais aussi la crainte qu'elle inspire Paris, 1269-1275 Calcaire lutétien Paris, Musée de Cluny - musée national du Moyen Âge

Masque feuillu, clef de voûte du collège de Cluny. Il manifeste l'intérêt porté à la nature mais aussi la crainte qu'elle inspire Paris, 1269-1275 Calcaire lutétien Paris, Musée de Cluny - musée national du Moyen Âge

La Nativité Vers 1275 - 1280  H. : 0,36 m. ; L. : 0,47 m. Guido da Siena. Le fond doré ou la toilette de l'enfant Jésus  sont repris des compositions byzantines, mais l'influence de Cimabue et des nouveautés du moment sont perceptibles, par exemple, dans l'apparition des prémices de la perspective.  © Musée du Louvre/A. Dequier - M. Bard
La Nativité Vers 1275 - 1280  H. : 0,36 m. ; L. : 0,47 m. Guido da Siena. Le fond doré ou la toilette de l'enfant Jésus  sont repris des compositions byzantines, mais l'influence de Cimabue et des nouveautés du moment sont perceptibles, par exemple, dans l'apparition des prémices de la perspective.  © Musée du Louvre/A. Dequier - M. Bard

La Nativité Vers 1275 - 1280 H. : 0,36 m. ; L. : 0,47 m. Guido da Siena. Le fond doré ou la toilette de l'enfant Jésus sont repris des compositions byzantines, mais l'influence de Cimabue et des nouveautés du moment sont perceptibles, par exemple, dans l'apparition des prémices de la perspective. © Musée du Louvre/A. Dequier - M. Bard

  • Une rencontre renouvelée

​L'innovation artistique et l'influence parisienne s'accroissent, ateliers d'enluminure, orfèvrerie et ivoire produisent de petits objets qui circulent... et favorisent les échanges techniques et stylistiques en particulier avec la Toscane.

 

Maître Honoré est un enlumineur réputé à Paris à la fin du XIIIème s. Il illustre "La Somme le Roi" pour Philippe le Bel / Paris, 1290-1295 Parchemin enluminé Londres, The British Library

Maître Honoré est un enlumineur réputé à Paris à la fin du XIIIème s. Il illustre "La Somme le Roi" pour Philippe le Bel / Paris, 1290-1295 Parchemin enluminé Londres, The British Library

  • Destins croisés

Au début du XIVèmes. les contacts entre artistes toscans et ceux du royaume de France sont toujours importants, et même accrus par l'arrivée des papes à Avignon. Mais la spécificité parisienne s'efface. Elégance des oeuvres, humanité des sujets marquent cette période qui va s'ouvir sur la première Renaissance en Toscane.

Quelle élégance, quel charme a cette vierge... si proche des jeunes femmes des années 1920.. le mouvement du corps, la souplesse du drapé, la modernité de la coiffure et la finesse du visage me fascinent...  Ses bras sont articulés, on l'habillait différemment selon les fêtes célébrées.     Agostino DI GIOVANNI, Vierge de l’Annonciation, Toscane, 1321, bois, polychromie, Pise, Museo nazionale di San Matteo

Quelle élégance, quel charme a cette vierge... si proche des jeunes femmes des années 1920.. le mouvement du corps, la souplesse du drapé, la modernité de la coiffure et la finesse du visage me fascinent... Ses bras sont articulés, on l'habillait différemment selon les fêtes célébrées. Agostino DI GIOVANNI, Vierge de l’Annonciation, Toscane, 1321, bois, polychromie, Pise, Museo nazionale di San Matteo

J'arrête ici ma promenade... rien ne vaudra la visite de l'expo, qui reste ouverte jusqu'à la fin septembre.

 

 

Tag(s) : #A voir, #expo, #sorties

Partager cet article

Repost 0