Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand les Lillois allaient se distraire à l'Hippodrome de la rue Nicolas Leblanc

"L'hippodrome nous réjouit, ch'est plaisi mes amis...Vive dins Lille, l'Hippodrome lillois!"

Là où aujourd'hui se trouvent 7 immeubles (6 donnent sur la rue Nicolas Leblanc et 1 sur la rue de Valmy), les Lillois sont venus se réjouir entre 1875 et 1932 dans l'Hippodrome construit sur les plans de l'architecte Lestienne.

(image tirée de la couverture de la revue "Les Spectacles" /gallica.bnf.fr ; chanson sur le site gallica)

Quand les Lillois allaient se distraire à l'Hippodrome de la rue Nicolas Leblanc
Quand les Lillois allaient se distraire à l'Hippodrome de la rue Nicolas Leblanc
Si le terme hippodrome pouvait laisser penser à des courses de chevaux, il s'agissait plutôt d'une salle de spectacles.

(photo dans le dossier oct 2002 de Renaissance du Lille ancien)

Écoutons un des derniers témoins en parler: Roger Thévenin, bientôt centenaire, qui fut libraire rue de Valmy, se souvient d'une soirée cinéma à l'Hippodrome:

" Je revois encore mon arrivée avec mes parents dans le grand hall d'entrée. Plus on est petit, plus l'environnement prend des dimensions démesurées...."

Vous lirez la totalité du récit de notre ami dans le fichier joint...

L'Hippodrome était en effet une belle salle, puisque 5000 personnes pouvaient y voir les spectacles présentés.. même si dans la chanson de Théodore Cordonnier on évoque la foule " Y a qu'pour sortir qu'on n'est pas trop à son aise, faut s'raplatir comme des harengs salés"...

récit de la première projection de Credo ou la tragédie de Lourdes à l'Hippodrome lillois

Quand les Lillois allaient se distraire à l'Hippodrome de la rue Nicolas Leblanc
Le cinéma, d'abord en plein air sur le terrain de la rue de Valmy, entre dans l'Hippodrome dans les années 1900...

(photo de la revue "Les Spectacles du 16 novembre 1923 / source gallica.bnf.fr)

Vers 1900 le cinéma, qui a alors 5 ans d'existence, attire déjà de nombreux spectateurs.

Les salles vont vite se multiplier dans Lille. Le blog de D. Granval dont vous trouverez le lien en fin d'article, est riche en informations à ce sujet.

Il nous apprend que : "Le Royal Vio s’installa sur le terrain vague de l’hippodrome. L’énergie pour produire l’électricité était fournie par une locomobile à vapeur. Celle-ci valut des désagréments au forain. Bien qu’ayant équipé sa machine d’une cheminée de cinq mètres, la fumée envahissait les habitations voisines et le moteur assourdissait les occupants. M. Lépée Guichard, le propriétaire du 26, rue de Valmy s’est plaint à la préfecture. Cette réclamation a amené le Maire de Lille à exiger que l’exploitant rehausse sa cheminée et cesse son activité dès 22 heures. Par la suite le Royal Vio comme d’autres, installera sa tournée dans les locaux mêmes de l’hippodrome de la rue Nicolas Leblanc."

Quand les Lillois allaient se distraire à l'Hippodrome de la rue Nicolas Leblanc
Une séance de cinéma suivie d'un ballet nautique!

En 1925 R.Thévenin voit "Credo ou la Tragédie de Lourdes" et se souvient des jeunes baigneuses qui le subjuguèrent lors du ballet final, dans la piscine qui avait été dégagée sous la piste centrale du cirque!

En effet on allait au cinéma pour l'après midi et le spectacle était complété par des numéros en tout genre. L'Hippodrome, dont la vocation première était d'accueillir les cirques s'y prêtait parfaitement

Ci dessous une photo du film "La tragédie de Lourdes" et l'article du journal "Les Spectacles" annonçant la projection lilloise à laquelle assista Roger Thévenin le 25 janvier 1925...

photo cinémathèque; extraits du journal "Les spectacles" de janvier 1925 (gallica.bnf.fr)
photo cinémathèque; extraits du journal "Les spectacles" de janvier 1925 (gallica.bnf.fr)

photo cinémathèque; extraits du journal "Les spectacles" de janvier 1925 (gallica.bnf.fr)

Quand les Lillois allaient se distraire à l'Hippodrome de la rue Nicolas Leblanc

Le cinéma parlant à Lille!!

En novembre 1929 sort un de ses derniers films muets "La vie miraculeuse de Thérèse Martin", biographie de Thérèse de Lisieux, morte en 1897 qui vient d'être canonisée en 1925. La couverture de la Revue "Les spectacles" en annonce la projection à l'Hippodrome. (source gallica.bnf.fr)

Au même moment, la revue "Les spectacles" fait l'éloge (payé!) de l'appareil Standard Gaumont essayé à l'Hippodrome en octobre 1929... "Pure merveille de technique et de mécanique"!!

Source Gallica.bnf.fr

Source Gallica.bnf.fr

Quand les Lillois allaient se distraire à l'Hippodrome de la rue Nicolas Leblanc

L'hippodrome fut d'abord un cirque...

Comme nous l'évoquions plus haut, la fonction première du bâtiment fut circassienne....La forme du bâtiment en chapiteau circulaire est issue des tentes du monde du cirque. On le repère aisément sur la vue aérienne de cette carte postale des années 1910.

Dans l'article suivant du 15 septembre 1924, toujours extrait du journal "Les Spectacles", le cirque Roche évoque le succès que remportent ses attractions, dont le fameux ballet nautique évoqué par Roger Thévenin! Nul doute que la femme projectile attira aussi les foules!

L'entrée des artistes se faisait par la rue de Valmy. Chevaux, fauves, éléphants passaient aussi par là...

De nombreuses familles du cirque, comme les Roche, les Rancy.. y présentèrent leur spectacle. Parmi les artistes restés célèbres qui y jouèrent, je retiendrai le clown Grock et son célèbre petit violon....

Les Spectacles 5 septembre 1924 et 2 sept. 1927 gallica.bnf.frLes Spectacles 5 septembre 1924 et 2 sept. 1927 gallica.bnf.fr

Les Spectacles 5 septembre 1924 et 2 sept. 1927 gallica.bnf.fr

Quand les Lillois allaient se distraire à l'Hippodrome de la rue Nicolas Leblanc

Les spectacles étaient variés et appréciés

A la foire de 1878 Victor Aubert, auteur de cette chansonnette (voir le fichier joint) a admiré Bazola et sa femme écuyère, l'homme poisson, l'homme obus...Il n'est pas près d'oublier la fête à Pékin du cirque Oscar Carré!!

En octobre 1913, dans la Vie sportive du Nord et du Pas de Calais, l'annonce de l'affrontement entre les "plus puissant lutteurs de l'univers et le Lillois Lemaire" a sûrement déplacé nombre d'amateurs!

Dans son livre , Histoire de Lille vol 5 éd. Gisserot Ph. Marchand évoque les combats de coqs et les exhibitions de chiens ratiers qui ont lieu chaque dimanche à l'Hippodrome, malgré l’interdiction préfectorale. En avril 1900 un concours de chiens ratiers réunit 3000 spectateurs.

Chaque année a aussi lieu un grand combat de coqs, pour lequel les coqueleux viennent de tout le Nord et de Belgique.

Combat de coqs en Flandre française Remy Cooghe 1889 Roubaix Musée de la piscine

Quand les Lillois allaient se distraire à l'Hippodrome de la rue Nicolas Leblanc

Une promenade à la foire en 1878 Chansonnette lilloise par V.Aubert brave ouvrier tulliste père de 5 enfants dont la mère est morte le 13 septembre des suites de couches… www.gallica.bnf.fr

Quand les Lillois allaient se distraire à l'Hippodrome de la rue Nicolas Leblanc
A l'Hippodrome sont aussi donnés des concerts et des pièces de théâtre. Camille Saint Saëns vient lui même...

Nov 1923 concert de la ligue maritime, déc 1923 gala théâtral, nov 1924 gala lyrique....ces trois dates ne sont que des exemples des multiples galas musicaux et théâtraux qui investissent l'Hippodrome. Le journal "Les Spectacles " les annonce régulièrement.

Parmi les innombrables concerts de haute teneur qui furent donnés à l’Hippodrome, relevons celui du 5 novembre 1911 auquel assiste Camille Saint-Saëns lui même, pour la Deuxième audition de la Société des Concerts du Conservatoire, et dont un témoin nous dit que "l'immense salle était absolument comble...la foule s'écrasait partout, même et surtout aux places populaires..." (Guy Gosselin La symphonie dans la cité, Lille au XIXème Vrin 2011) Photo :Saint-Saëns vers 1895, cliché de Nadar

Pour le centenaire de Berlioz, en décembre 1903 la société de Musique organise un Festival Berlioz. On continue à célébrer Berlioz durant l'année suivante comme le montre l'annonce ci-dessous (Les spectacles janvier 1904 www.gallica.bnf.fr)

Quand les Lillois allaient se distraire à l'Hippodrome de la rue Nicolas LeblancQuand les Lillois allaient se distraire à l'Hippodrome de la rue Nicolas Leblanc
Quand les Lillois allaient se distraire à l'Hippodrome de la rue Nicolas Leblanc
Conférences, manifestations, réunions politiques,

on ne saurait passer sous silence un autre type de spectacles, dont certains sont restés dans les archives nationales...

Le 28 novembre 1892 l'abbé Naudet, "socialiste chrétien " affronte, dans une conférence contradictoire, Paul Lafargue, "socialiste collectiviste" gendre de K.Marx.

Les comptes rendus qu'en fait le Journal des débats laissent deviner que le calme n'a pas régné tout au long de la réunion....

Quand les Lillois allaient se distraire à l'Hippodrome de la rue Nicolas Leblanc
Le 26 novembre 1900 8000 militants socialistes se pressent pour assister au débat entre Jean Jaurès et Jules Guesde...

Faut-il aller vers une société socialiste par des réformes ou par la révolution? On a parlé au sujet de ce débat du "discours des deux méthodes"

Vous pouvez les lire en suivant ce lien

Une étude tout à fait intéressante de la caricature ici

mach d'éloquence entre Jean Jaurès et Jules Guesde  Henri SOMM 1900 Musée Jean Jaurès

mach d'éloquence entre Jean Jaurès et Jules Guesde Henri SOMM 1900 Musée Jean Jaurès

Parmi nombre d'autres manifestations dont
  • En 1913, une conférence de Sébastien Faure, Henri Marck et Charles Saint Venant dont le sujet était " Trois ans de caserne", s'inquiète des projets militaires du gouvernement... Le service militaire est porté à 3 ans..
  • En 1930, Michel Almazian, inculpé dans "l'affaire de la malle d'osier" vient exposer au public les preuves de son innocence...
  • en 1937 a lieu une grande manifestation en mémoire de Roger Salengro

Nous terminerons cette promenade dans l'Hippodrome lillois par le chahut des étudiants lors de la grande séance de rentrée présidée par le Recteur en 1898...

(à la lecture il semblerait que ce soit la rentrée de la faculté de médecine)

les dessous d'une rentrée dans "la Balayeuse" 12 nov 1898

les dessous d'une rentrée dans "la Balayeuse" 12 nov 1898

Quand les Lillois allaient se distraire à l'Hippodrome de la rue Nicolas Leblanc

la fin de l'Hippodrome

Peut-on se fier à la date de 1932, donnée par Mme Renier-Labbé sur le site "Renaissance du Lille ancien"? Il semblerait qu'elle soit erronée, puisque le 18 novembre 1937 le journal Le Populaire relate la manifestation en mémoire de Roger Salengro dont le journaliste dit qu'elle se tient à l'Hippodrome....

Néanmoins l'Hippodrome disparaît bel et bien, et rien n'en rappelle le souvenir sur place....

Photo : démolition de l'Hippodrome lillois, site du "Club des ambassadeurs de Wazemmes"

Emplacement de l'Hippodrome entre la rue Nicolas Leblanc et la rue de Valmy...

Emplacement de l'Hippodrome entre la rue Nicolas Leblanc et la rue de Valmy...

Tag(s) : #Lille histoire

Partager cet article

Repost 0